Mobilité – Projet 3


Calibrage dans le tunnel CFF du Zimmerberg en 2020

Martin Bürgler chef de projet, entité commerciale Lignes haute tension, Luterbach

Au début de l’année 2020, Arnold AG a procédé, chargée par Nexans Suisse SA et en collaboration avec Leoni Studer AG au calibrage des canalisations dans le tunnel de base du Zimmerberg des CFF. Au printemps 2021, la deuxième et grande étape consistera à poser deux systèmes de câbles de 132 kV entre Zurich et Kilchberg.

La sous-station CFF de Zurich (132/15 kV) est actuellement alimentée en électricité uniquement par la SST de Seebach. Afin d’assurer la sécurité d’alimentation du secteur de la gare centrale de Zurich face à l’évolution et à la croissance des besoins, une alimentation supplémentaire doit être réalisée depuis la sous-station Sihlbrugg située au sud. La plus grande partie de cette nouvelle ligne d’alimentation sera aérienne. Deux câbles de 132 kV vont être posés pour la section entre Kilchberg et la SST Zurich, un seul étant actuellement utilisé. La plus grande partie de la nouvelle installation se trouve dans le tunnel de base du Zimmerberg (TBZ) entre le portail Zurich et la sortie de secours de Kilchberg. Afin de s’assurer du bon fonctionnement de l’installation de canalisations qui avait été construite pendant la phase de construction du TBZ, les CFF ont choisi de passer commande d’un calibrage. Ce calibrage incluait également l’enregistrement et l’analyse des longueurs de câbles définitives ainsi que des cotes des chambres de jonction et de tirage. Début 2020, le consortium constitué de Nexans Suisse SA (en tant que prestataire principal), Arnold AG et Leoni Studer AG a reçu le contrat pour le calibrage complexe de l’installation de canalisations construite en 2002 dans le TBZ. Comme une fenêtre de trois semaines était déjà prévue pour les travaux de nuit en mars 2020, il a fallu commencer la préparation des travaux dès la commande des CFF pour ne pas prendre de retard. Leoni Studer s’est donc chargée avec Sersa d’organiser en dernière minute les tractions de train nécessaires ainsi que les prestations de sécurité de Securitrans. Arnold était chargée de l’exécution du calibrage nocturne et a fourni après quatre semaines les machines requises ainsi que le personnel de montage.

En raison de la longueur des canalisations (jusqu’à 1400 mètres), il fallait utiliser des compresseurs suffisamment dimensionnés pour pouvoir souffler le calibre. Tous les appareillages ont été acquis en double afin de prévenir toute panne d’une machine ou d’un outil. Ainsi, un total de quatre tracteurs ont été installés sur les tractions de train afin de ne pas compromettre la poursuite du travail de nuit en cas de panne d’une machine. Une autre difficulté résidait dans le temps de travail calculé au plus juste: le tunnel ne pouvait être ouvert aux travaux qu’à partir de 0 h 15. Après le triage, le décrochage des tractions, la sécurisation des voies et la mise à la terre des caténaires, les travaux de calibrage prévus ne pouvaient donc commencer que vers 0 h 45. Et le tunnel devant être de nouveau accessible aux premiers trains dès 5 h 10, il ne restait donc plus qu’un temps de travail net de 3,5 heures environ. Aux défis du court temps de préparation du travail entre la commande et l’exécution et du timing serré des travaux à l’intérieur du tunnel, se sont aussi ajoutées les limitations liées aux mesures confédérales de sécurité et de protection de la santé. Une coordination stratégique des ressources en personnel n’en était donc que plus importante. Une bonne préparation et un excellent travail d’équipe ont permis que tout se passe au mieux. Les deux dernières sections de canalisations ont même été calibrées au cours d’un seul poste de nuit. Les CFF ont ainsi pu achever le sous-projet juste avant la fermeture du chantier due à la pandémie de Covid-19.

Partager cet article

Cela pourrait également vous intéresser

Groupe-Arnold

Télécommunications

Thème à l'honneur «Mobilité»