Eau — Portrait de collaborateur


Sandro De Giuseppe

Responsable Ventes et membre de la direction

Date de naissance: 9 août 1986 Chez Hinni SA: du 1er août 2004 au 31 juillet 2017 et de nouveau depuis le 1er janvier 2020

Peux-tu nous décrire une journée de travail typique? Je n’ai jamais deux journées de travail identiques, mais elles ont une chose en commun: elles commencent généralement au plus tard à 6 heures dans la voiture. En revanche, mes destinations peuvent être très différentes. Je me rends soit au siège social de Biel-Benken, soit dans l’un des cinq centres de services répartis dans toute la Suisse, soit chez un client. Quels sont les aspects de ton travail que tu préfères? Mon travail est très diversifié, il comporte des défis à relever et je suis toujours en contact avec les gens. Qu’est-ce-qui fait la spécificité de la société Hinni SA? Hinni me donne toujours le sentiment que les objectifs d’entreprise et la mission ne peuvent être atteints qu’ensemble, avec passion et avec l’aide de tous les collaborateurs. Année après année, l’objectif suivant est défini avec ambition: ceci montre et confirme également la confiance que Hinni porte à ses collaborateurs. Comment définirais-tu une journée de travail réussie? Quand j’ai le temps malgré mon emploi du temps chargé, j’aime retrouver mes collègues de travail autour d’un café.

«Hinni me donne toujours le sentiment que les objectifs d’entreprise et la mission ne peuvent être atteints qu’ensemble, avec passion et à l’aide de tous les collaborateurs. Année après année, l’objectif suivant est défini avec ambition: ceci montre et confirme également la confiance que Hinni porte à ses collaborateurs.»

Sandro De Giuseppe, responsable Ventes et membre de la direction

Parmi tes expériences chez Hinni, quel est celle que tu n’oublieras jamais? Lorsque j’ai passé mon permis de conduire à l’âge de 18 ans, j’ai transporté du matériel d’exposition à un colloque à Saint-Moritz au volant d’une camionnette de 3,5 tonnes avec une plate-forme élévatrice à peine une semaine plus tard. Le passage dans le tunnel de la Vereina, les virages serrés de l’Engadine et les manœuvres pour arriver à destination ont été un véritable défi. Lequel de tes rêves as-tu déjà réalisé? J’ai toujours voulu voyager en Argentine, et j’ai pu le faire lors de mon voyage de noces en décembre 2019. Le point fort du voyage a été de réaliser mon rève d’enfant: assister en direct à un match de football des Boca Juniors dans les gradins des supporters du stade La Bombonera. Et le plus beau de tout: ma femme m’a accompagné. Si ta vie était un livre, quel titre voudrais-tu lui donner? «La patience paye». Si tu étais un animal, lequel serais-tu et pourquoi? Je suis un être humain: je suis très humain et je me sens très à l’aise avec les gens. Et nous le savons tous: les êtres humains sont aussi des animaux. Quelle est ta définition du bonheur? Pour moi, le bonheur est un événement joyeux, un mélange de coïncidences heureuses et de quelque chose dont chacun peut être l’artisan dans une certaine mesure. J’affectionne particulièrement le proverbe «Chacun est artisan de son propre bonheur».

Cela pourrait également vous intéresser

Juerg Trittibach

Énergie

Chantal Hirsiger

Télécommunications

Bobi Lundrim

Mobilité

Partager cet article

Cela pourrait également vous intéresser

Groupe-Arnold

Télécommunications